fleche

Centre-Ville Saint-Raymond

Nous sommes fiers de vous présenter notre magnifique centre-ville de Saint-Raymond qui a su garder son charme avec son architecture et son ambiance distinctive. En plus de 40 places d’affaires, nous offrons également un large inventaire d’activités au courant de l’année, opéré par et pour les membres. Notre mission est de promouvoir le développement et la vitalité économique du centre-ville de Saint-Raymond.Une seule visite et vous tomberez sous le charme de notre centre-ville et de l’accueil si chaleureux qu’offrent nos commerces. 

pin

commerçants

Découvrez nos différents commerçants à l'aide de la carte interactive ou de la liste ci-dessous.

pin

Alimentation Plamondon inc.

Épicerie Provigo

260, rue Saint-Cyrille
Saint-Raymond, G3L 5B6

Téléphone : 418 337-2278

pin

Anne-Jasmine Grenier

Massothérapie, Ostéopathie

180, rue Saint-Joseph
Saint-Raymond, G3L 1H6

Téléphone : 418 337-1717

pin

Ascense solutions technologiques

Informatique, Développement web

206, rue Saint-Joseph
Saint-Raymond, G3L 1H6

Téléphone : 418 317-0102

pin

Aux Primeverts

Paysagiste

114, avenue Saint-Jacques
Saint-Raymond, G3L 3Y2

Téléphone : 418 337-7727

pin

Banque Laurentienne

Institution financière

300, rue Saint-Joseph
Saint-Raymond, G3L 1J6

Téléphone : 418 337-2253

pin

Bijouterie Maggy Mary

Boutique de bijoux

235, rue Saint-Cyrille
Saint-Raymond, G3L 1T2

Téléphone : 418 337-6232

plus afficher la liste complète
pin

comité

Comité
Nom Poste Entreprise
Julie Morasse Présidente Lingerie Liscya et Eledem
Mario Moisan Vice-Président Pronature
Sophie Denis Secrétaire Home Hardware
Mélanie Genois Trésorière Émile Denis
Ghislaine Ouellet Administratrice Intersport
Pascal Garneau Administrateur Ascense solutions tech.
Hugues Genois Administrateur Aux Primeverts
pin

historique

str1

Coin des rues St-Joseph et St-Louis en 1950

À l'avant-plan à droite se trouve l'escalier de l'épicerie qui fut par la suite exploitée par son gendre M.Arthur Gingras. Plus loin sur la rue se trouve le restaurant-épicerie de M. Télesphore Marcotte, avant que ce dernier ne contruise un nouvel édifice au coin des deux rues. Du côté gauche, la maison de M. André Lortie, entrepreneur peintre, et celle de la famille Lauréat Trépanier, fabrican de tuyauterie et de trottoirs de ciment. Au loin, on voit une charette de laitier ou encore de boulanger.

str2

La rue St-Jacques en 1940

En avant-plan à droite, l'hôtel Leclerc. Il s'agit de l'ancien hôtel Letarte, devenu par la suite l'hôtel Martel, et de nos jours le Manoir Bienvenue. Deux panneaux de signalisation annoncent Chute Panet à 3 milles et Ste-Christine à 9 milles. À gauche, la maison des propriétaires du garage Readman, suivie du magasin de meubles Robert Plamondon, où se trouve aujourd'hui Meubles Giguère. Au fond de la rue se trouve l'ancien hôtel de ville.

str3

Coin des rues St-Jacques et St-Joseph en 1951

À gauche, on voit la résidence de M.Ulric Rochette, l'un des propriétaires du magasin Rochette et Frères. Aujourd'hui, on y trouve la Résidence fuméraire St-Raymond. À droite, la maison de M.Charles Plamondon, dont la boucherie était voisine. Par la suite on a retrouvé à cet endroit le magasin de meubles de M.Albert Gignac, la mercerie de M.Georges Tremblay, le restaurant Quatre-Chemins, puis le bar Tourilli. On y retrouve aujourd'hui le Café Kactus.

str4

La rue St-Joseph dans les années 1950, mais après 1954

On y retrouve le magasin 5-10-15 de M.Maxime Fortin, suivi du magasin de fourrures de M.Bernard Gauvin, lequel avait été précédemment occupé par le ferblantier Frédéric Duplain. L'édifice suivant est celui du restaurant Moderne, appartenant à M.Narcisse Ouellet. Le coin des rues St-Joseph et St-Michel est occupé par le magasin la Marquisette, qui appartenait à ce moment à M.Victorin Dion.

str5

1954, L'édifice coin St-Joseph et St-Michel

abrite alors St-Raymond Électrique, propriété du maître-électricien Rosaire Langevin. le local avait d'abord été occupé par le notaire Bergeron, puis par l'épicerie Louis Gingras. Dans l'édifice du restaurant Moderne s'étaient succédé l'horlogerie Mercier, la première bijouterie de M.Ulric Rioux, puis le salon du barbier Cardinal. Plus loin, le Magasin Émile Denis, puis Jean Denis Ltée, dépositaire de l'essence Champlain. Côté Gauche: le magasin de chaussures Rosaire Paradis. Puis la pharmacie Lefebvre, où se trouvait avant le magasin de Delphis Savard, et après lui le commerce de meubles de M.Alexandre Germain.

str5

Jusqu'en 1932, le magasin de M.Napoléon Genois

a été le plus grand à St-Raymond, comparable en surface et en beauté aux magasins de Québec. Les vitrines de Noël étaient particulièrement réussies. En 1954, la partie gauche était occupé par Rochette & Frères, un magasin général et de vêtement. Plus tard, on y a trouvé le magasin Landry 5-10-15. La partie de droite a abrité la mercerie Delphis Savard, et un cinéma à l'arrière. Plus loin, le salon de barbier de M.Albert Paquet, qui vendait aussi divers produits dont des remèdes. Puis l'emplacement actuel du Curves, qui avait été occupé par le barbier Armand Paquet, la quicaillerie Léo Moisan et la Mercerie Pépin.